Notifica

17 mai 2009

La seule limite à notre épanouissement de demain sera nos doutes d'aujourd'hui, mon amour.

Je t'aime

Posté par L inquisiteur à 03:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 mai 2009

La relique

Elle est parfaite. Cette cascade d'eau claire et d'energie positive fait la part belle entre la beauté et le naturel, entre l'intéligence et  le manque de bon sens, entre les démonstrations de force et la grande sensibilité cachée. Elle est merveilleuse. Je dois la protéger, la rendre belle, la rendre heureuse, l'aimer. Parce qu'elle le mérite, parce qu'elle le vaut bien, et parce que je l'ai decidé.

Posté par L inquisiteur à 19:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2009

Dawn of war

N'ayant ni crainte ni pitié, cet homme de foi n'était pas réputé pour sa douceur quant au sort qu'il réservé aux impurs, aux hérétiques, aux démons qui avaient quitté le droit chemin ou qui n'y sont jamais aller d'ailleurs, marchait sur la route la plus peuplés qu'empreint les purs comme les impurs. Il portait une armure scintillante comme l'argent, lourde et épaisse, qui couvrait l'intégralité de son corps. Un plastron qui mettait en avant la largeur de ses épaules, une arme blanche, ressemblant manifestement à une hallebarde. Il marchait sur ce chemin sûr de lui mais gardant toujours un œil à droit et à gauche, derrière lui, et sous lui même. Il avait l'air d'avoir connu beaucoup trop de choses sur les hérétiques, il a peut être connu beaucoup trop de chose sur lui même. Sur le chemin, il élimine des démons sans même un signe compassion. Les gens "purs" regardent, sans dire un mot car, ils ont beaucoup trop de respect ou beaucoup trop de crainte. Plus il marche, plus son regard se remplit de haine envers les hérétiques qui pour lui ne valent sûrement pas plus qu'un bol en terre cuite. Il rencontra une demoiselle, apriori pur et plutôt bien portante, elle n'était guère riche mais prenait beaucoup de soins à ce que les gens pensaient d'elle, en fait elle était même prête à faire et à dire des choses aux gens pour qu'ils pensent de bonnes choses d'elle. Pathétique. Mais ce guerrier à l'allure féroce et misanthrope était attiré par cette petite chose fragile et puéril. Les semaines passent, le guerrier de la lumière et représentant de tout ce qui se fait de plus pur sur le chemin, continue d'avancer, main dans la main avec sa petite chose qui, au fur et à mesure est devenue son Amour...
Mais il ne s'est pas méfiait, il s'est trompé, cette belle histoire d'amour s'est transformé en une guerre acharnée. Le guerrier frappa sans aucun effet, comme ci Dieu en personne l'avait abandonné, pourquoi était-ce ci différent des autres combats gagnés si facilement ? Il frappe, la succube ne répond pas, les blessures que le chevalier gris infligent au démon sont inefficace et cicatrise instantanément... au bout de plusieurs jours d'épuisement et de tentatives de blessures à l'arrachée contre l'hérétique, la succube frappe. Il n'a suffit que d'une seule fois, une seule toute petite attaque pour que le chevalier s'écroule et agonise sur le sol. Après plusieurs heures d'agonie le chevalier regarde le ciel et regarde son armure, et remarque qu'aucune avaries n'est à déplorer. d'un air étonné il regarde la succube qui depuis toutes ces heures le regarde fixement, pour se rendre compte une minute après, qu'il venait d'être frappé au cœur.  une larme coule le long de son visage à l'intérieur de son casque, il souffre, il souffre, il souffre, il souffre le martyr, jusqu'à en mourir et s'écrouler pour de bon. La succube s'en va, en souriant, en jubilant, satisfaite du bon travail accomplie. Si seulement elle pouvait m'aimer... Je serais tellement heureux...

Posté par L inquisiteur à 21:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]